Lancement du réseau européen - Child Friendly Justice

Lancement du réseau européen - Child Friendly Justice

Le 3 avril 2019 à Bruxelles Benoit Van Keirdblick, président de Défens des Enfants International, a lancé un réseau européen d'organisations et professionnels pour promouvoir la justice adaptée aux enfants.


Cela fait 10 ans que les lignes directrices du Conseil de l'Europe en matière de justice adaptée aux enfants ont été adoptées. Depuis, les progrès ont été nombreux par rapport à la dissémination de ces principes, la prise de conscience de la part des professionnels et le développement d'outils de formation. Hélas beaucoup reste à faire !


Trop d'enfants demeurent aujourd'hui sans accès à la justice et à la possibilité de porter plainte. Beaucoup d'entre eux doivent encore supporter des procédures traumatisantes, pas du tout adaptées à leur âge et leurs besoins.


Ce réseau a pour objectif de :

 

-       rassembler la communauté des ONG qui joue un rôle crucial dans la garantie d’un bon accès des enfants à la justice.

-       sensibiliser les autorités

-       plaider pour de meilleurs systèmes judiciaires qui tiennent vraiment compte des besoins des enfants

-       participer à la formation des professionnels

 

Le réseau travaillera en étroite collaboration avec le Conseil de l’Europe, l’Union Européenne, l’Agence européenne des Droits Fondamentaux (FRA) le réseau des défenseurs des droits des enfants (ENOC), l’Assemblée générale de l’Alliance globale des Institutions nationales des droits de l’homme (GANHRI), et les centres de recherche universitaire qui s’intéressent à la justice et aux droits de l’enfant.


Lors de l'évènement de lancement ces différentes chantiers ont été évoqués :


-       éviter que l'âge de responsabilité légale continue à baisser dans certains pays

-       ne pas baisser les bras sur la cause des mineurs privés de liberté et continuer à chercher des alternatives à l’enferment

-       promouvoir un meilleur accès à la justice pour les enfants en situation d’handicap

-       continuer à former les professionnels

-       approfondir l’échange de bonnes pratiques