12ème forum européen – Quelques pistes pour renforcer la participation des enfants et des jeunes à la vie démocratique nationale et européenne

12ème forum européen – Quelques pistes pour renforcer la participation des enfants et des jeunes à la vie démocratique nationale et européenne

Même si elle peut ressembler à une simple énonciation de vœux pieux, nous tenons à lister ici les principales pistes évoquées lors du forum afin de consolider et augmenter considérablement la participation des jeunes à la vie démocratique : 

 

-       Ramener l’âge légale du vote à 16 ans.

 

-       Considérer les enfants comme le "compas moral" de l’Europe et à ce titre prendre bien plus en compte leur avis, notamment via l’extension à toute l’Europe d’instances comme les Conseils municipaux animés par les enfants (à l’instar de la ville de Vienne)

 

-       Développer davantage de formations pour que les adultes puissent échanger avec les enfants et les jeunes de manière adaptée à leur âge.

 

-       Renforcement de l’éducation à la participation citoyenne dès le plus jeune âge en partenariat avec les jardins d’enfants et les écoles.

 

-       Être attentif et faire des efforts supplémentaires pour augmenter la participation des jeunes filles qui pour l’instant s’engagent moins dans les processus participatifs que les garçons.

 

-       Passer d’une participation anecdotique à une participation structurelle, à travers la création par exemple d’un Parlement européen des enfants, et la participation des enfants à la prise en charge dans toutes les commissions, non seulement seules qui traitent des sujets en lien avec les enfants.

 

-       S’assurer que toutes les recherches concernant les enfants incluent bien le point de vue des premiers concernés... les enfants !

 

-       Œuvrer à ce que chaque état membre et chaque institution européenne ait une stratégie claire et affichée de participation des enfants.

 

-       Augmenter significativement le pourcentage d’enfants participant au forum européen sur le droit de l’enfant pour arriver rapidement à 30 % d’enfants.

 

-       Développer la recherche dans le domaine de la participation des jeunes et en particulier concernant la jeunesse rom qui demeure le groupe le plus fragile et le plus invisible d’Europe.

 

-       Développer la recherche qui mette l’accent sur les aspects positifs, les atouts de la jeunesse rom.